« 5.5 Chronologie 2005 | Accueil | 0. Mises à jour »

5.6 Chronologie 2006

1987-20012002200320042005 – 2006

2006

Janvier 2006

03 : F. Pourbagher, devant témoins, insulte B. de Beauregard, se vante de la destruction de Mayetic et lance des menaces de mort contre M. Améli, avocat de la famille Elâhi. [Les témoins sont des proches des deux parties.] (B. de Beauregard ; main courante)

06 : Les méthodes du maire fâchent l’opposition : sept magazines municipaux, les réverbères utilisés comme supports des messages de l’hôtel de ville, un marketing communautariste dans les périodes électorales, les panneaux d’affichage monopolisés, le conseil municipal réuni qu’une fois par trimestre (minimum légal), les dossiers remis aux conseillers municipaux d’opposition au dernier moment. Le maire conteste notamment ce dernier point. Une véritable frénésie procédurière s’est emparée des deux camps. Plusieurs dizaines de plaintes en diffamation sont pendantes. Un petit jeu qui a fini par lasser le chef de file du PS, D. Riera. Il a rendu son mandat et quitté la ville. (Le Nouvel Observateur, 06.01.06)

06 : M. Aeschlimann est entendu en tant que témoin assisté (affaire du Festival international des arts et folklores). (Le Parisien, 07.01.06) La mention «[M. Aeschlimann…], par ailleurs nommé par N. Sarkozy président de la commission de suivi de l’opinion publique à l’UMP, [...]» aurait disparu de la version imprimée (par rapport à la version précédemment parue sur le site du journal). (asnierois.org)

17 : B. de Beauregard affirme que «Ne pouvant plus m’attaquer alors à travers l’association et son voisinage, le député-maire a eu l’idée de m’attaquer à travers Mayetic». (Commentaire chez Ph. Nieuwbourg)

19 : B. de Beauregard porte plainte contre Le Monde. (B. de Beauregard)

19 : M. Membrado, co-fondateur de Mayetic, alerte la blogosphère en renvoyant à son propre blog. Depuis il publie régulièrement des billets sur le sujet. (Analyse de la diffusion de son message.)

20 : Le premier colloque organisé par l'Assemblée des Administrés Asniérois a débattu sur la question «L'Asniérois, un pion ?», sur la base du synopsis du cours de M. Aeschlimann à Sciences-Po, «Logiques de l'élection : stratégies, conquête et défense.» [L’annonce de ce colloque est peut-être un canular. Le synopsis a disparu du site. Le lien vers le synopsis n’est plus valable.] (asnierois.free.fr)

23 : La société Oodrive rachète Mayetic. (Le Monde Informatique, 26.01.06) Le Tribunal de commerce de Paris a refusé l’offre de France Telecom, qui était trois fois plus élevée que celle d'Oodrive. [Le juge a dû s’interroger sur le regain d’intérêt de FT, après son désengagement soudain au lendemain de l’article du Monde. Voir 22.10.05.] (Blogwaves)

24 : C. Previtali et L. Martin Saint-Léon, respectivement ancienne conseillère municipale déléguée et ancien adjoint au maire, dénoncent la dérive communautaire que connaît Asnières et s’opposent à toute politique des quotas pour les logements et à la mise en place de la discrimination positive pour le recrutement au sein des services de la mairie, la République étant seule garante de l’égalité de tous. (asnierois.free.fr)

25 : Interview de B. de Beauregard par M. Nieuwbourg. (Podcast)

25 : Les fondateurs de Mayetic mettent en ligne une pétition demandant au Premier ministre de se pencher sur cette affaire. (Texte de la pétition)

25 : La Cour d’appel de Versailles a rendu un arrêt décidant la réouverture des débats (diffamation contre l’AZMétro, la fondation Elâhi et M. Améli) en liant ces affaires (mais elles restent juridiquement disjointes). Cette réouverture, assez exceptionnelle, a été demandée par la fondation Elâhi, pour pouvoir avoir accès aux notes des RG. La Cour d’appel de Versailles a réclamé au gouvernement la déclassification de ces notes et à la Miviludes la sienne. Cette réouverture a été rendue nécessaire par le fait que, comme par hasard, les notes des RG ont filtré dans le journal Le Monde, seulement quelques jours après la clôture des débats. Tout le monde avait plaidé, et, tout d’un coup, sortent les notes des RG, des articles, des reportages TV, alors que la Cour avait mis l’affaire en délibéré. (B. de Beauregard)

26 : Les articles du Monde sont retirés du site de la Miviludes. (L. Lindemann)

29 : Quelques bizarreries relevées dans cette affaire : (1) La fondation Elâhi continue à être qualifiée de sectaire, malgré la condamnation de la mairie pour diffamation à ce propos ; (2) Les Témoins de Jéhovah ont obtenu sans problème leur permis de construire ; (3) Le directeur de cabinet du maire est favorable au régime iranien ; (4) Les notes des RG seraient «blanches», donc non officielles (pas d’en-tête, pas de signature) ; (5) L’AFP serait très prudente, voire plus, vis-à-vis de l’UMP. (I. Delse)

ND1 : Numéro du mois du mensuel municipal (Asnières-Infos, 01.06)

ND2 : Mayetic, à travers son liquidateur, porte plainte contre Le Monde et France 3. (B. de Beauregard)

Février 2006

01 : Des associations d’horizons et d’objectifs très divers – Association des contribuables asniérois (ADECA), Association du quartier Flachat - Chanzy, AZMétro, Association des Amis d’Asnierois.org (ADADA), ATTAC 92, Collectif Pour que vive la démocratie à Asnières (PVDA), Union locale des anciens combattants (ULAC) – se sont regroupées pour défendre la liberté associative dans notre ville, en créant le Collectif pour la défense de la liberté associative à Asnières. (asnierois.free.fr)

02 : La notice sur M. Aeschlimann sur Wikipedia fait l’objet d’interventions nombreuses. Les mentions peu favorables (appartenance successive à plusieurs partis, procédures judiciaires) sont systématiquement supprimées par des personnes situées à la mairie ou à Sciences-Po (où M. Aeschlimann enseigne). (L. Lindemann)

04 : La mission d'information sur les relations avec l’Iran et la fondation Elâhi tient sa première séance. (Le Parisien, 04.02.06)

04 : M. Aeschlimann est interviewé à Domaine Public, sur France 3 Ile-de-France (durée : 28’20’’). Parmi les sujets abordés : Nicolas Sarkozy, les échecs (il les a pratiqué à un certain niveau), le rôle de son épouse, l’exposition sur l’Iran et son directeur de cabinet, son orientation sécuritaire. (France 3 Ile-de-France, 04.02.06)

06 : Une fois la construction de leur lieu de culte à Asnières terminé, les Témoins de Jéhovah commencent leur activité de prosélytisme en ville. Selon l’Unadfi, cette activité est centrale dans leur fonctionnement et fait l’objet de statistiques centralisées au niveau mondial. (asnierois.org)

07 : Ch. Caillet, adjoint au maire en charge de la communication, entreprend de contre-attaquer sur Internet. Il cherche à expliquer (1) la liquidation judiciaire de Mayetic, (2) la campagne «d’attaques» orchestrée par ses dirigeants. Pour le (1), il fournit des explications venant de la CDC, en précisant : «Les informations contenues dans le présent communiqué sont vérifiables auprès des préfectures des Hauts-de-Seine et de Paris, du Registre du Commerce et des Sociétés, de la Caisse des Dépôts et Consignations et du Tribunal de Commerce ayant prononcé la liquidation de Mayetic.» [La CDC n’a pas donné suite à une demande pour obtenir les mêmes informations que Ch. Caillet.] Pour le (2), il s’agit surtout d’impliquer nommément quelques personnes supplémentaires. Le communiqué se termine par les mots suivants : «Quant aux deux co-fondateurs de Mayetic, ils répondront bien sûr en justice de leurs propos gravement diffamatoires. Le Député-maire d’Asnières a déposé plainte contre l’un et l’autre. Nous vous tiendrons bien entendu informé.» [A notre connaissance, seule la plainte contre M. Membrado a été déposée.] (Communiqué de Ch. Caillet ; Annexe 1 ; Annexe 2 ; Annexe 3)

07 : B. de Beauregard lance son blog, sur lequel il détaille ses déboires avec la mairie. (B. de Beauregard)

07 : La Cour d’appel de Versailles confirme la relaxe de Philippe Vassé prononcée en première instance par le Tribunal correctionnel de Nanterre le 07.06.05. En mars 2004, l’ADECA avait distribué un tract intitulé «Ouragan judiciaire sur la mairie d’Asnières», axé sur les affaires judiciaires concernant les élus d’Asnières, était principalement constitué d’extraits d’articles de presse sur le sujet. (asnierois.org ; arrêt)

10 : Un inconnu pratique l’astrosurfing – consistant à déposer des messages au contenu proche sous des pseudonymes différents sur plusieurs sites – pour défendre M. Aeschlimann dans un style très particulier, p. ex. : «D’un côté je lis des éléments clairs et précis (mairie d’Asnières) de l’autre du gros mensonge bien gras de fausse note des RG et compagnie. Je comprend maintenant pourquoi les médias nationaux n’ont pas donné de suite aux dires de Membrado et Beauregard. Il a suffit qu’ils vérifient les infos de ces deux-là pour voir que c’était du pipo [sic].» Le subterfuge a été découvert grâce à son adresse IP, qui le situe dans la région Puteaux - Asnières. (L. Lindemann)

13 : Présentation des difficultés financières de Mayetic, avec réponses de B. de Beauregard. (Journal du Net, 13.02.06)

20 : M. Aeschlimann aurait déposé plainte pour diffamation contre M. Membrado, co-dirigeant de Mayetic, pour une partie du contenu de son blog. (M. Membrado)

22 : N. Mohtadi, mère de F. et B. Pourbagher, publie dans un journal iranien un article intitulé : «Le sens des démocraties occidentales, c’est l’Holocauste». Après une longue diatribe sur le rôle des scientifiques en politique – permettant au passage de flatter le président iranien, M. Ahmadinejab – l’article se termine ainsi : «Il suit de ce qui précède que je dois me mettre en attente de l’Holocauste de l’Occident. En effet, le Dr Babak Pourbagher, qui a été le directeur général du projet Logan pour la société française Faurecia, avait dit, dans les colonnes de ce journal, que le président Ahmadinejad avait défendu, avec une audace admirable, le développement pacifique de l’énergie nucléaire dans notre pays. Dans les deux heures qui ont suivi la publication de ses propos, on lui a annoncé par téléphone qu’il était démis de ses fonctions : "Toi qui es partisan d’Ahmadinejad, nous ne pouvons te faire confiance." Dieu seul sait ce qui peut m’arriver à moi. Voilà donc le sens de la démocratie occidentale ?». Le même article paraît le lendemain dans Siâsat-é-Rouz. (Résalât, 22.02.06)

ND : Numéro du mois du mensuel municipal (Asnières-Infos, 02.06)

Mars 2006

01 : Deux conseillers municipaux, L. Martin Saint Léon d'une part et Hubert Massol d'autre part, ont déposé une requête en annulation devant le Tribunal administratif de Versailles pour obtenir l'annulation de la délibération du 15.12.05 du Conseil municipal qui approuve le choix du délégataire chargé de la construction et de l’exploitation d’un parc de stationnement dans le quartier de l’Hôtel de Ville et le contrat de concession de travaux et de service public et, d’autre part, autorisé le maire à signer ledit contrat. (Le Parisien, 04.03.06)

02 : Ouverture du site Asnières républicain, qui est mentionné dans un article du Parisien. (Asnières républicain)

06 : Des opposants au régime iranien posent des questions intéressantes sur les relations entre Asnières et l’Iran. (Iran-resist, 06.03.06)

08 : M. Aeschlimann affirme tout connaître des ses administrés. Il gère ses relations avec eux selon les bons principes du marketing : il faut segmenter l’électorat, puis cibler chaque groupe. (Le Monde, 08.03.06)

09 : Séance du Conseil municipal consacré au débat d’orientation budgétaire. (Compte-rendu) Quelques surprises : (1) Seules 16 de la cinquantaine de pages sont consacrées à Asnières ; (2) La directrice financière reconnaît qu’il y a des erreurs, voire des chiffres qui ne correspondent pas à la réalité ; (3) Les impôts vont augmenter ; (4) Du fait de sa dette – 137 M€ – la commune pourrait être mise sous tutelle. (S. Pietrasanta)

10 : Plainte avec constitution de partie civile de M. Aeschlimann, pour diffamation contre un citoyen chargé d’un mandat public contre M. Membrado (TGI Paris, n° parquet : 06.069.2303/1) et J.-J. Semoun (TGI Paris, n° parquet : 06.069.2302/2). (asnierois.org)

14 : Perquisition chez M.-C. Leclerc, adjointe au logement, dans le cadre d'une commission rogatoire relative à l'enquête concernant l'escroquerie au logement social à Asnières. Cette perquisition a permis de la mettre hors de cause. (Le Parisien, 15.03.06)

14 : Plainte avec constitution de partie civile de M. Aeschlimann, pour diffamation contre un citoyen chargé d’un mandat public contre J.-J. Semoun (TGI Nanterre, n° parquet : 0607338054) et B. Casari (TGI Nanterre, n° parquet : 0607338045). (asnierois.org)

15 : L'OTAN, un des organismes soi-disant infiltré par feu-Mayetic lui demande par écrit de soumissionner à un appel à candidature concernant son nouveau siège à Bruxelles. (B. de Beauregard)

17 : Le Monde fait un état des blogs dans l’ouest parisien. Asnières est décrit comme un cas particulier, avec mention des différents sites traitant de l’affaire. (Le Monde, 17.03.06)

19 : A l'appel d'associations d'anciens combattants et de riverains, une cinquantaine de personnes s'est retrouvée devant le monument aux morts de la place Aristide Briand afin de protester contre son déplacement dans le cadre du projet de construction du futur parking au coût pharaonique.  Comme à l'accoutumée, le directeur de cabinet du Maire photographie les manifestants, un à un. (Asnières Républicain)

20 : Candidat au poste de délégué de circonscription dans le cadre des élections internes à l'UMP, L. Martin Saint Léon est suspendu par la fédération UMP des Hauts-de-Seine. (Asnières Républicain ; Le Parisien, 31.03.06)

20 : F. Pourbagher a été débouté de son action en référé contre B. Casari, qui avait évoqué, lors du conseil municipal du 15 décembre 2005, la condamnation effective de F. Pourbagher (affaire des corbeaux, jugement définitif) et sa mise en examen actuelle (pour dénonciation calomnieuse, affaire non jugée). (asnierois.org)

21 : Plainte avec constitution de partie civile de M. Aeschlimann, pour diffamation contre un citoyen chargé d’un mandat public contre B. de Beauregard (TGI Paris, n° parquet : 060802303/4). (asnierois.org)

22 : La mairie publie un tract en quadrichromie à propos du parking Centre ville (pp. 1 et 2). Selon certains calculs, cette opération constituerait une très bonne affaire pour l’entreprise qui va le construire et l’exploiter. (J.-J. Semoun)

23 : Lancement sur Internet d’une tribune libre, ouverte à tous ceux qui sont exclus des médias officiels de la mairie. La mairie ne semble pas respecter l'article 9 de la loi n° 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, dans la mesure où Asnières-Infos est téléchargeable et où le blog de la commune n’est accessible qu’aux "Asniérois qui aiment leur ville" et reprend des informations tirées du magazine. Une place sur le site de la ville devrait être à disposition de l’opposition. Première invitée : J. Fischer, ancienne adjointe de F. Taittinger, qui tire un bilan très négatif de l’action de M. Aeschlimann à la mairie. (Tribune libre d’Asnières)

23 : 1’000’000 de pages lues sur asnierois.org !

24 : La mairie propose d’accorder une subvention de fonctionnement de 24000 € à l’Association culturelle l’Entente d’Asnières (ACEA), au titre de soutien aux devoirs, alors que d’autres associations actives depuis de nombreuses années dans ce domaine ne touchent qu’une fraction de ce montant. Buts de l’association, telle que déclarée le 01.02.05 à la préfecture des Hauts-de-Seine : «Expositions, débats, conférences, cultures, échanges œcuméniques, sports, loisirs, etc. ; se doter de tous les moyens de communication, d’édition et d’un site Internet ; diffuser et promouvoir les cultures et les langues d’origine ; maintenir et renforcer les liens de fraternité et de solidarité ; participer à la lutte contre toute exclusion.» L’association est domiciliée à la mosquée d’Asnières et son président, M. Belayadi, est l’initiateur du projet de la nouvelle mosquée, qui est à la fois cultuel et culturel. Seule cette seconde activité peut faire l’objet de subventions publiques. (asnierois.org)

31 : M. Aeschlimann est confronté durant sept heures à F. Taittinger, dont il était le 1er adjoint à l’époque des faits (affaire du festival international des arts et folklores). (Le Parisien, 05.04.06 ; 20 Minutes, 03.04.06)

31 : Séance du Conseil municipal. (Compte-rendu) La subvention à l’ACEA crée la polémique. (Le Parisien, 03.04.06) La multiplication des constats d’huissier contre des blogs – 14 à ce jour et un budget prévisionnel de 452’000 € pour les frais d'avocats et autres procédures – aussi. (Le Parisien, 06.04.06)

ND1 : Numéro du mois du mensuel municipal. (Asnières-Infos, 03.06)

ND2 : Asnières, son maire – le «Citizen Kane municipal» – et ses sept magazines municipaux figurent en bonne place dans un article consacré à la fièvre éditoriale chez les élus locaux. Coût annuel : 500’000 €. (L’Expansion, 03.06)

Avril 2006

01 : M. Aeschlimann annonce l’ouverture de son blog : www.manuel-aeschlimann.com. [M. Lindemann confirme qu’il s’agit d’un poisson d’avril. Dommage.] (L. Lindemann)

01 : Libération fait un état des lieux de l’affaire : (1) Report au 25.10.06 de l’examen en appel des procédures en diffamation de la fondation Elâhi, l’AZMétro et M. Améli contre F. Delage [voir 05.04.05 et 10.05.05], les pièces demandées par la justice (notes des RG, rapport de la Miviludes) ne lui ayant toujours pas été communiquées [La mention de la condamnation de F. Delage le 06.09.05 peut induire en erreur dans la mesure où il s’agissait là d’une plainte d’Hubert Massol] ; (2) « Que disent les blancs des RG, dont M. Aeschlimann assure le service après-vente en distribuant des photocopies ? » (3) Détail du contenu des notes des RG : (a) 6 pages, mentionnant le fonctionnement totalitaire de la fondation et les pressions sur l’autorité municipale ; (b) problèmes de respect du droit du travail lors de la construction par des bénévoles du mausolée de Sainte Janie, sœur d’O. Elâhi. [Ce type de remarque sur le bénévolat sont également apparues lors de la construction de la salle du royaume des Témoins de Jéhovah à Asnières.] ; (4) Rappel du retournement d’alliance de M. Aeschlimann envers B. Elâhi ; (5) Rappel du renvoi en correctionnelle de F. Pourbagher pour dénonciation calomnieuse ; rappel de «l’Irasnières gate» (vidéo de F. et P. Pourbagher à la télévision iranienne). (Libération, 01.04.06) L’article fait référence à B. de Beauregard et M. Membrado comme des «deux responsables associatifs de la fondation Elâhi» et domicilie diverses associations de quartier «au pavillon de B. Elâhi», ce qui n’est pas exact dans les deux cas. (B. de Beauregard)

06 : J.-J. Semoun et B. Casari viennent d'être assignés en justice par le directeur général des services, Bernard Loth, pour «outrage envers un fonctionnaire public». (Le Parisien, 06.04.06)

06 : La commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN) émet un avis favorable à la déclassification du premier rapport des renseignements généraux (RG) portant sur la fondation Ostad Elâhi. [Qu’en est-il du second ?] (JO, 21.04.06 ; AFP, 21.04.06)

12 : Plainte avec constitution de partie civile de M. Aeschlimann, pour diffamation contre un citoyen chargé d’un mandat public contre MM. Vassé, Cathelin, de Beauregard, Petit, Rodary, Martin et Cléry (TGI Nanterre, n° parquet : 0611438012). (asnierois.org)

14 : L. Martin Saint Léon reçoit le soutien de N. Sarkozy qui demande à la section d’Asnières de le réintégrer. [Entre temps, le candidat officiel et unique au poste de délégué de circonscription a été élu haut la main.] (Asnières Républicain )

27 : Par arrêt rendu le 27 avril 2006, la 8e Chambre de la Cour d’appel de Versailles a condamné à nouveau le journal Asnières-Infos en la personne de son directeur de la publication pour diffamation publique à l’encontre d’Hubert Massol. (H. Massol)

29 : M. Aeschlimann ouvre son site Internet de député : www.manuel-aeschlimann.fr. [Cette fois, ce n’est pas un poisson d’avril.]

ND : Numéro du mois du mensuel municipal (Asnières-Infos, 04.06)

Mai 2006

03 : Le parking Flachat refait parler de lui : 4.5 M€ pour 120 places, qui seront louées au mois. Les contribuables qui le payent ne pourront donc pas en profiter. (J.-J. Semoun)

04 : Nouvel épisode de la «guerre des panneaux d’affichage libre». Un militant du FLPLA (Front de Libération des Panneaux Libres Asniérois), est emmené par la police menottes aux poings et sirènes hurlantes au commissariat, à la demande de F. Pourbagher. (Le Parisien, 05.05.06)

04 : La Cour d’Appel de Versailles revient sur la décision du TGI du 13.12.05, qui avait reconnu Ph. Vassé coupable, dans  deux cas sur cinq, de refus d’insertion de droits de réponse de M. Aeschlimann sur le site asnierois.org :  «PAR CES MOTIFS LA COUR, après en avoir délibéré, Statuant publiquement, par arrêt contradictoire, EN LA FORME : (1) Déclare les appels recevables ; AU FOND SUR L'ACTION PUBLIQUE : (1) Infirme le jugement entrepris en toutes ses dispositions et statuant à nouveau : (a) Constate la prescription de l'action publique, (b) Déboute Manuel Aeschlimann de sa constitution de partie civile et de l'ensemble de ses demandes, (2) Déboute Philippe Vassé de ses demandes indemnitaires, (3) Condamne Manuel Aeschlimann aux entiers dépens». (asnierois.org)

05 : M. Aeschlimann se pourvoit en cassation contre la décision de la Cour d’appel de la veille. (asnierois.org)

11 : Commentaire de G. Birenbaum, ancien collaborateur de Karl Zéro (dont le Vrai journal est l’un des trois médias ayant «coulé» Mayetic) : «Quant à vous, Monsieur de Beauregard, pouvez-vous nous parler du groupe auquel vous appartenez par ailleurs et qui s'apparente très largement à une secte ? Quels sont vos liens avec Bahrâm Elâhi... Je serais vous, je ne resterai pas dans le coin car j'ai sur un coin de mon bureau un dossier de 300 pages sur vos activités troubles...» Prié de citer l’origine de ses informations par l’incriminé, G. Birenbaum botte en touche. (blog de F. Filloux)

14 : Contenu de la note des RG du 07.09.05 sur Mayetic : «Société par actions simplifiées créée le 15 février 1996, la société Mayetic s'appuie sur un mode de fonctionnement encore novateur en France, celui du télétravail. Ses 25 salariés sont répartis sur le territoire français et aux Etats Unis pour ce qui concerne les secteurs vente et marketing. Sur son site Internet, cette société met en avant la liste de ses clients. On y trouve notamment l'Organisation du traité de l'atlantique nord (OTAN), la Direction générale de la gendarmerie nationale, la Direction générale de l'aviation civile, de nombreuses collectivités publiques, des banques, de grandes écoles, des groupes industriels et des centres de recherche.» [Au moment de la publication de cette note, les deux premières organisations citées ne sont plus clientes chez Mayetic.] (B. de Beauregard)

18 : Les « droits de réponse » envoyés avec accusé de réception à asnierois.org forment un joli éventail. [Très utile en cas de canicule.]

18 : Une page de liens étonnants sur le site de l’UMP d’Asnières : www.ump-asnieres.org/indexpopusam.html. Il s’agit d’une manipulation pour améliorer le référencement du site par les moteurs de recherche.  (asnierois.free.fr; asnierois.org)

18 : Frédéric Charpier publie Nicolas Sarkozy, Enquête sur un homme de pouvoir aux Presses de la Cité. Il consacre quatre chapitres à Asnières «la ville des Corbeaux» : Le "poisson-pilote" Aeschlimann, L'art de gouverner, Asnières et l'imbroglio iranien, Nicolas Sarkozy et la mosquée d'Asnières. (asnierois.org ; Le Parisien, 02.06.06)

20 : La page www.ump-asnieres.org/indexpopusam.html ne répond plus.

22 : La petite note – toujours perchée tout en haut du panneau officiel d’affichage administratif, extérieur à la Mairie – proposant la consultation des documents concerne… l’année 2002, l’invitation n’a apparemment pas été renouvelée ! MAJ 23.06 : Chacun aura pu constater que depuis quelque temps cette "invitation" a été supprimée, mais elle n'a pas pour autant été actualisée... [Ce qui prouve que la mairie consulte les sites Internet asniérois.] (asnierois-indépendant.fr)

26 : F. Pourbagher comparaît pour dénonciation calomnieuse (affaire de la «tentative d’assassinat»). Le tribunal relève des incohérences dans sa version. (AFP, 26.05.06 ; Le Parisien, 27.05.06 ; Libération, 27.05.06)

31 : M. Aeschlimann comparaît à nouveau pour l’affaire du Festival international des arts et folklores. (Le Parisien, 06.06.06)

ND : Numéro du mois du mensuel municipal (Asnières-Infos, 05.06)

Juin 2006

08 : Nouveau recours de L. Martin Saint Léon et d’Hubert Massol pour abus de pouvoir dans l’affaire du parking de l’hôtel de ville. (Le Parisien, 08.06.06)

08 : M. Membrado, co-dirigeant de Mayetic fait l’objet d’une enquête de la police judiciaire de Paris, sur requête d’un juge d’instruction parisien. Cette enquête serait en lien avec la plainte pour diffamation qu’aurait déposée M. Aeschlimann contre son blog. (M. Membrado)

10 : A. Weinberg établit une synthèse intéressante de la situation à Asnières. (Indymedia, 10.06.06)

12 : De nombreuses associations ont été sollicitées par M. Aeschlimann pour adresser à leurs membres une lettre signée de celui-ci et de F. Delage dans laquelle sont précisées les subventions municipales reçues. Le tout aux frais de l’association. Au moins une association a donné suite (lettre de l’association, lettre de la mairie). (asnierois.org)

13 : Pour une raison inconnue, M. Aeschlimann sera absent le 29 juin, la date du prochain conseil municipal est avancée au lundi 26 juin, 20 heures. (asnierois.org) Comme si ce changement de date – agendée une année à l’avance – à la dernière minute ne suffisait pas, M. Aeschlimann introduit une nouveauté : la séance se terminera le 27 au matin, facilitant d’autant le travail des conseillers municipaux dont la politique n’est pas l’activité principale. (asnierois.org)

16 : La Cour Administrative d’Appel de Paris (6e chambre, N° 03PA03602) confirme le jugement du Tribunal Administratif du 01.07.03 et déboute la ville d’Asnières (affaire du parking de l’hôtel de ville). Ce dossier comprend de nombreuses autres péripéties. (asnierois.org)

17 : Lancement du site Webcitoyen.com, qui parle des problèmes des Internautes avec les autorités locales, dont Puteaux et Asnières. (Le Parisien, 17.06.06)

18 : Ch. Caillet critique auprès de tiers – les commerçants participant à la quinzaine commerciale organisée par la mairie – ceux qui ont détourné les affiches inondant les panneaux d’affichage dit libre, comme si les panneaux officiels ne suffisaient pas. Le détournement fait référence à un cas de préemption sur un pavillon qui ferait perdre 100'000 € à la propriétaire. La banderole renvoyant au site asnierois.org a été consciencieusement masquée sur les photos. (asnierois.org)

19 : F. Bary Van Aal – chef de cabinet du maire et directrice du service Communications de la mairie – est mise en examen pour favoritisme dans l’affaire du Festival international des arts et folklores. M. Aeschlimann l’aurait vraisemblablement aussi été si une sciatique ne l’avait empêché de se présenter devant le juge. [Des témoins ayant vu le maire cette semaine l’ont trouvé très en forme.] (AFP, 23.06.06; Le Parisien, 24.06.06)

22 : M. Aeschlimann, déjà témoin assisté, demande sa mise en examen dans l’affaire du Festival international des arts et folklores. Dans son courrier, il en profite pour critiquer le travail du juge d’instruction. «Du jamais vu» selon un juge. Certains pensent que M. Aeschlimann a voulu couper l’herbe sous les pieds du juge. (AFP, 23.06.06; Le Parisien, 24.06.06; 20 minutes, 26.06.06; 20 minutes, 27.06.06; L’Humanité, 27.06.06) Cette publicité intempestive incommode le père de F. Bary Van Aal, L.-C. Bary, maire de Neuilly. (Libegafra sur le forum du Parisien, 24.06.06)

22 : F. Pourbagher, directeur de cabinet du maire d'Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), est condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal de Nanterre pour dénonciation calomnieuse d'un opposant municipal qu'il avait accusé de tentative de meurtre en 2003. F. Pourbagher entend faire appel. (AFP, 22.06.06 ; Le Parisien, 23.06.06 ; Libération, 23.06.06)

26 : Le site Internet de la mairie est frappé d’amnésie sélective : plusieurs numéros d’Asnières-Infos ont disparu. Le contenu de ces numéros tend à démontrer que leur disparition n’est peut-être pas due qu’au hasard : février 2003 (attaque contre Henri Massol), avril 2003 (droit de réponse d’Henri Massol ; la rédaction persiste), septembre 2003 (nouveau droit de réponse d’Henri Massol), janvier 2004 (position de M. Aeschlimann sur les sectes), mai 2004 (encadré sur la condamnation de F. Delage pour diffamation envers sept anciens élus), septembre 2004 (encadrés sur la condamnation de F. Delage pour diffamation envers Henri Massol et d’Hubert Massol dont la plainte relative à l’affichage sauvage a été rejetée), septembre 2005 (justification du refus de publier une tribune libre). (Asnières-Infos)

26 : Séance du Conseil municipal. (ordre du jour ; compte-rendu) La séance a lieu en présence d’un huissier, mandaté par M. Aeschlimann pour noter toutes les interventions. Une partie de la séance est consacrée aux affaires de la semaine passée. (Le Parisien, 27.06.06) Le brouhaha est indescriptible. (asnierois.free.fr)

29 : L’Union syndicale de la magistrature (USM) dénonce les propos de M. Aeschlimann dans son courrier au juge d’instruction en charge de l’affaire du Festival international des arts et folklores. (Le Parisien, 29.06.06) Le Syndicat de la magistrature (SM) aussi et fait écho à ses propos récents sur N. Sarkozy. (Syndicat de la magistrature, 08.06.06)

30 : J.-M. Colombani, directeur de publication du Monde, est mis en examen pour diffamation envers un particulier, en qualité d’auteur principal. G. Davet, auteur de l’article du 22.10.05, est également mis en examen, en qualité de complice. B. de Beauregard avait déposé plainte le 19.01.06. (B. de Beauregard)

Fin : M. Aeschlimann est mis en examen, après l’avoir exigé (affaire du Festival international des arts et folklores). (20 Minutes, 31.08.06 ; Le Parisien, 01.09.06)

ND : Numéro du mois du mensuel municipal (Asnières-Infos, 06.06)

Juillet 2006

01 : Le journal Marianne publie un article résumant bien l’affaire. (Marianne, 01.07.06)

13 : Plainte pour diffamation contre M. Membrado pour un billet publié sur son site, déposée par M. Aeschlimann. [Le billet incriminé n’est pas précisé.] (M. Membrado)

18 : L. Martin Saint Léon dépose un recours au tribunal administratif pour tenter d’obtenir l’annulation du permis de construire du parking de l’Hôtel de Ville, délivré par M. Aeschlimann. (Asnières républicain)

19 : Nouvelle plainte contre M. Membrado pour un billet publié le 23.01.06, déposée par M. Aeschlimann. [Il s’agit sans doute d’une plainte pour diffamation. B. de Beauregard ne semble pas avoir été inquiété.] (M. Membrado)

30 : La seconde plainte de M. Aeschlimann contre M. Membrado semble être en lien avec le postcast de B. de Beauregard sur le site de Ph. Nieuwbourg (M. Membrado)

ND : P.-N. Burel, Asniérois, conseiller national UDF, décrit par le détail la situation très particulière de son parti à Asnières et ses intentions en la matière. (Tribune libre d’Asnières)

Août 2006

16 : Le tribunal administratif de Versailles a annulé la décision du 23.08.05 par laquelle la commune d'Asnières a refusé de publier la tribune du groupe «Décidons ensemble pour Asnières» dans le numéro de septembre 2005 d'Asnières-Infos : «...la commune d'Asnières sur Seine a commis une erreur d'appréciation en refusant de publier cette tribune au prétexte qu'elle comportait des éléments diffamatoires ou injurieux susceptibles d'engager la responsabilité pénale du directeur de la publication ;». (asnierois.org)

21 : Article de A. Weinberg sur le communautarisme à Asnières. (Observatoire du communautarisme)

Septembre 2006

04 : Le blog de la mairie d’Asnières utilise des pages satellites pour augmenter artificiellement sa visibilité. La Netétiquette – guide des bonnes pratiques sur Internet – réprouve ce comportement. (asnierois.free.fr)

18 : F. Pourbagher perd son poste de directeur de cabinet du maire, suite à des insultes proférées contre P. Chavignier. (Le Parisien, 19.09.06) F. Pourbagher est convoqué au commissariat de police. Mme Chavignier et M. Pourbagher ont porté plainte l’un contre l’autre. (Le Parisien, 21.09.06)

19 : La mairie d’Asnières est condamnée en appel pour licenciement abusif de A. Chavanon, journaliste au magazine municipal, en 1999. (asnierois.org)

25 : Le Front de libération des panneaux libres asniérois annonce que même les affiches de l’UDF - partie de la majorité municipale - n’échappent pas à la vigilance des employés municipaux : en quelques heures, elles sont recouvertes avec la propagande de la mairie. (asnierois.org)

26 : La Tribune publie un article qui résume bien l’affaire et annonce l’ouverture de la société californienne de B. de Beauregard et F. Membrado, Netcipia. (La Tribune, 26.09.06) Voir aussi le clin d’oeil d’une revue spécialisée (O1 Informatique, 22.09.06)

26 : F. Pourbagher relance son association des binationaux, en veilleuse depuis les municipales 2001. Une luxueuse plaquette est – semble-t-il illégalement – déposée sous les essuie-glaces des Asniérois. (S. Pietrasanta ; asnierois.free.fr)

27 : La commission d'information et d'évaluation sur les liens entre la mairie d'Asnières et le gouvernement iranien devrait être dissoute. (Le Parisien, 27.09.06)

28 : Dossier «Spécial Asnières : le système Aeschlimann» de 8 pages dans l’Express, qui présente notamment l’affaire et fournit quelques informations inédites :             
(I) «L’étrange croisade d’un Sarko-boy» : (1) N. Sarkozy informe le président de la Cour d’appel de Versailles qu’il n’existe qu’une seule note des RG (et non deux) et lui transmet la note de la DST – blanche elle aussi – qui précise que c’est F. Pourbagher qui a attiré l’attention de la DST sur la fondation Elâhi ; (2) Le témoin à charge est l’ex-mari de l’enseignante de français des enfants Elâhi, qui rend cette famille responsable de son divorce, lui réclame de l’argent et envoie plusieurs centaines de lettres de dénonciation ; on ne sait pas qui entretient cet homme et paye son avocat, mais il est sous la protection de la mairie, notamment F. Pourbagher ; (3) en 2005, une affaire de fausse agression sexuelle conduit à la mise en examen pour dénonciation calomnieuse d’une femme en relation avec un membre de la famille Elâhi ; (4) C. Guéant, directeur de cabinet de N. Sarkozy, a tenté en vain une médiation entre MM. B. Elâhi et M. Aeschlimann ; (5) La Miviludes devrait prochainement rendre des conclusions de dérives communautaires, mais pas sectaires, à la fondation ;            
(II) «Le Rastignac des Hauts-de-Seine» : (1) M. Bertholet, conseillère municipale, est la fille d’une collaboratrice de Ch. Pasqua ; M. Dauphin, adjoint au maire, est le père de la secrétaire particulière de N. Sarkozy ; E. Hortefeux, directrice de la culture, est la nièce de Brice ; (2) M. Belayadi, responsable du projet de la mosquée, est aussi trésorier de l’association Vitavil créée par B. Loth ; 
(III) «Sa garde rapprochée / Ses opposants» : (1) B. Loth souhaite devenir 1er adjoint en 2008 ; (2) M.-D. Aeschlimann envisage de se présenter aux prochaines législatives ; (3) L. Martin Saint-Léon a été assistant parlementaire de Ch. Pasqua à Bruxelles. Sont également présentés :
F. Bary Van Aal, J. Fischer, S. Pietrasanta, Ph. Vallé (L’Express, 28.09.06)

28 : Séance du Conseil municipal. (ordre du jour) La séance a été houleuse, avec présence – outre l’huissière et le micro dirigé sur le public – de la police municipale et nationale, notamment la BAC (P. Pietrasanta, asnierois.org, asnierois.free.fr ; Le Parisien, 30.09.08) Le compte-rendu de l’AFP est un peu différent. (AFP, 29.09.06)

29.09 : J.-P. Huchon, président du Conseil régional d’Ile-de-France, écrit à M. Aeschlimann pour s’étonner de n’être jamais invité à l’inauguration des équipements co-financés par la région, et de ne pas voir mentionner la région dans les documents et discours y relatifs. [La politesse l’empêche sans doute de lui reprocher de mordre la main qui le nourrit, vu les critiques répétées et systématiques de M. Aeschlimann contre le conseil général.] (S. Pietrasanta ; Le Parisien, 23.10.06 ; 20 Minutes, 24.10.06)

29 : Article de L. Bervas sur Agoravox concernant les liens de N. Sarkozy avec l’affaire. Nombreux commentaires. (Agoravox)

ND : Le mensuel municipal annonce la mise en examen pour diffamation depuis juin de MM. Casari (3 fois), Zaoui (non précisé) et Semoun (5 fois). (Asnières-Infos, 09.06, p. 26)

Octobre 2006

03 : La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) a rendu un rapport, daté du 20.09, ambigu sur la «nébuleuse Elâhi». Le rapport ferait, selon Le Parisien, 400 pages, seul un résumé de 8 pages étant disponible pour l’instant. La Mission relève la présence de plusieurs comportements sectaires – l’existence d’un maître à penser et d’une doctrine de référence, la vénération d’une famille, l’utilisation abusive de parrainages prestigieux et pression sur les médias, voire la très grande générosité d’un membre et le travail bénévole d’autres membres – mais aussi l’absence de plusieurs autres comportements sectaires – pas de prosélytisme, pas de victime clairement caractérisée, pas de dommage aux familles. La Mission, en conclusion, identifie des dérives communautaires, mais pas sectaires. Elle demande aux représentants publics au sein du conseil de fondation de réfléchir aux conséquences de leur présence en son sein. L’annexe du résumé revient sur le volet économique de la «nébuleuse», mentionnant plusieurs sociétés et nommant leurs dirigeants. [L’ambiguïté du résumé explique sans doute la différence de ton des différents articles parus dans la presse.] (AFP, 03.10.06 ; Le Parisien, 04.10.06; Le Monde, 05.10.06 ; Libération, 05.10.06) La mairie fait part de sa satisfaction. (Mairie d’Asnières) [Il aurait été intéressant que la Miviludes intègre dans son analyse le contexte asniérois, notamment sous l’angle de l’instrumentalisation des médias. L’analyse du volet économique ne paraît pas très convaincante et laisse entendre que le repreneur de Mayetic n’est pas indépendant de celle-ci, puisqu’on y retrouve les mêmes personnes (annexe supprimée ici). Par ailleurs, le rapport fait semble-t-il erreur en indiquant que l'OTAN, ainsi que la Direction générale de la gendarmerie nationale et la Direction générale de l’aviation civile, faisaient partie des clients de Mayetic au moment de sa mise en faillite, alors que toutes trois ne l’étaient plus depuis un certain temps. Enfin, on peut s’étonner de l’écart entre le présent rapport et celui du début 2004. Voir 04.01.04.]

05 : A. Hertoghe revient sur l’affaire, notamment suite au dossier de l’Express, pour s’étonner du délai de réaction – presque une année – dudit magazine, qui de plus ne mentionne pas la blogosphère. Un commentateur s’étonne qu’A. Hertoghe ait attendu aussi longtemps pour revenir sur ce sujet. (Carte de presse)

06 : Mise en ligne du Juridoscope asniérois. [Il va falloir vérifier la cohérence avec notre fiche «Jugements».]

07 : Le départ de F. Pourbagher continue à soulever des vagues, car M. Aeschlimann veut le licencier pour faute grave, mais n’aurait pas respecté la procédure… F. Pourbagher entraîne dans sa chute son proche M. Bentebra, qui perd son rôle de médiateur pour les quartiers nord d'Asnières. Z. El Chetouani revient en odeur de sainteté avec la mission officieuse de reprendre le service jeunesse en main. Ayant travaillé dans plusieurs services de la mairie, il ne disposerait du statut correspondant à sa nouvelle charge, sans parler de son CV peu reluisant (casier judiciaire, possession de chien dangereux, retraits de permis...) (S. Pietrasanta) Réponse du mis en cause. (La banlieue s’exprime) Réponse à la réponse. (asnierois.free.fr)

07 : F. Pourbagher adresse une lettre ouverte à M. Aeschlimann dans laquelle il lui rappelle ce qu’il lui doit, énumère les points de désaccord – ils sont nombreux et ressemblent à un catalogue rédigé par l’opposition – et annonce son intention de se présenter aux prochaines législatives. (Le Parisien, 12.10.06)

12 : Sont renvoyés devant le tribunal correctionnel J.-M. Colombani, directeur de publication du Monde, et P. de Carolis, directeur de publication de France Télévision, pour diffamation envers Mayetic, ainsi que G. Davet, journaliste au Monde, et W. Gouville, réalisateur à France 3, pour complicité de diffamation envers Mayetic, dans leur média respectif. (B. de Beauregard)

21 : L. Martin Saint Léon et O. Chazoule sont exclus de l’UMP sans possibilité de se défendre. Le premier nommé avait été suspendu sans motif au printemps. (Asnières républicain ; Le Parisien, 27.10.06)

23 : B. de Beauregard et M. Membrado étaient convoqués chez la juge chargée des plaintes en diffamation de M. Aeschlimann contre différents blogs. Comme ils se trouvaient à cette date en Californie pour le compte de Netcipia, leur avocat a informé la juge de l’impossibilité de se rendre à la convocation. Les gendarmes sont venus chercher M. Membrado à 7 heure du matin chez lui, avec un mandat d'amener. Un gendarme est même entré dans la chambre à coucher, où M. Membrado dormait encore. La police nationale était, de son côté, venue chercher B. de Beauregard, mais il était encore en Californie. [Le procédé peut paraître excessif au regard du motif de la plainte et du contexte.] (M. Membrado ; asnierois.org)

26 : Audience de plus de six heures devant la Cour d’appel, suite à la condamnation de F. Delage en première instance pour diffamation envers la fondation Elâhi, l’AZMétro et F. Améli [la quatrième condamnation n’est semble-t-il pas abordée ; voir 06.09.05]. F. Pourbagher – oubliant son différent avec le maire - cornaque M. F. Samali, le témoin protégé par la mairie. F. Garlaud, du cabinet du maire, enregistre les débats. M. Aeschlimann, ayant demandé à être entendu sans y être contraint, a de la peine à justifier l’attention appuyée accordée par la mairie à la fondation [alors que d’autres sujets proches «passent» plus facilement (salle du royaume des Témoins de Jéhovah, soutien à l’association culturelle de la mosquée, cours de rattrapage proposés par des proches d’une secte)]. Les éléments de preuve ne semblent pas impressionner les juges. Délibéré prévu le 6 décembre. (asnierois.free.fr)

28 : Petits problèmes d’arithmétique : (1) Comment M. F. Samali a-t-il pu obtenir le RMI quatre jours (week-end compris) après sa demande, alors qu’il faut en général compter plusieurs mois ? (2) Comment paye-t-il sa chambre d’hôtel – 63 € / jour – alors que le RMI est de 425.4 € / mois pour une personne seule ? (3) Comment paye-t-il ses deux avocats ? Eléments de réponse : (1) Le RMI dépend du Conseil général des Hauts-de-Seine – dirigé par N. Sarkozy – qui n’aurait en outre pas tenu compte de toutes les ressources du requérant [Ce qui compréhensible, vu le délai imparti]. (2) Selon l’Express (28.09.06), il est sous la protection de la mairie, qui l’a installé dans cet hôtel et l’exhibe devant les journalistes. (3) Son statut de RMIste lui a permis d’obtenir l’aide juridictionnelle. (S. Pietrasanta)

28 : L’utilisation, par I. Richard, du blog de la ville à des fins partisanes constitue une étape supplémentaire dans la mainmise de l’UMP sur les moyens publics. Jusqu’à maintenant, le blog était réservé à la majorité, mais les sujets étaient moins problématiques. (asnierois.free.fr)

31 : Les tribunes libres dans le journal municipal seront suspendues durant la période électorale, soit jusqu'en avril 2008. Normalement, elles devraient être suspendues un mois avant les élections municipales - soit mars 2007 - et non pas quatre. (S. Pietrasanta)

ND : Numéro du mois du mensuel municipal. (Asnières-Infos, 10.06) Relecture critique par un opposant. (S. Pietrasanta)

Novembre 2006

01 : Interview anonymisée d’une militant UMP qui n’aime pas – mais pas du tout – le fonctionnement de son parti, de son maire et de son président. (Tribune libre d’Asnières) A rapprocher du témoignage d’un militant de l’autre bord. (Tom, 01.09.06)

02 : Article sur l’affaire du parking de l’hôtel de ville, avec résumé des errements successifs de la Mairie. (Le Parisien, 02.11.06)

04 : Article sur le lancement du site «Les quartiers nord d’Asnières» par deux de ses habitants qui souhaitent faire réagir leurs voisins en vue des prochaines élections. (Le Parisien, 04.11.06)

05 : Procès-verbal de la dernière réunion du conseil municipal : .

ND : Numéro du mois du mensuel municipal. (Asnières-Infos, 11.06) Présentation sobre [sans les incidents] du dernier Conseil municipal [dont le PV n’est toujours pas disponible sur Internet] (p. 10). Refus de Ch. Caillet, directeur de publication, de publier les Tribunes libre d’Asnières pour tous et d’Anières libérée (p. 23), pour ne pas être tenu responsable de leur contenu jugé diffamatoire. [Cet argument spécieux a déjà été retoqué par la justice le 16.08.06. Ch. Caillet risque le même morne sort que F. Delage.]

1987-20012002200320042005 – 2006

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/4280567

Voici les sites qui parlent de 5.6 Chronologie 2006:

» L'Internet et Manuel Aeschlimann de Irène Delse, un blog d'écrivain
Alors, cette affaire Aeschlimann, où en est-elle ? La plainte en diffamation annoncée le 7 février par la municipalité d'Asnières contre les anciens dirigeants de Mayetic, qu'est-elle devenue ? (N.B. Pour ceux qui prennent le blog en marche, voir ces [Lire la suite]

Commentaires

miguel membrado, pas manuel membrado ;-)

Merci pour cette correction (est-ce un lapsus ou simplement un coup de fatigue ?). Je modifierai toutes celles qui me seront adressées.

concernant l'ouverture du blog de Manuel Aeschlimann, c'était un poisson d'avril. c'était ma réponse au communiqué de la mairie qui annonçait que Manuel Aeschlimann avait porté plainte en diffamation contre les deux fondateurs de Mayetic. A ce jour, les fondateurs affirment que cette plainte ne s'est pas matérialisée et la mairie ne dément pas.

Bien joué !
Dans un premier temps, je me suis fait avoir, puis j'ai eu un doute...

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier