« Introduction | Accueil | Liste des notes »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Philippe Vassé

Quand la lait "Caillet" a tourné, il faut le traire quand même.

De retour d'un magnifique, reposant, fructueux et long voyage en Asie, je lis ce matin la prose de Monsieur Caillet, Premier adjoint au maire d'Asnières sur mes horribles turpitudes judiciaires supposées personelles.

Le signataire doit avoir une raison bien urgente d'écrire sur ce blog, lui qui ne connaît rien à l'Internet. Ceci dit,le sujet est cocasse. Amusons-nous donc un peu avec le lait Caillet de notre élu en second.

Le site www.asnierois.org, né le 17 décembre 2003 à 18 heures, n'est pas dirigé par moi. Il appartient à l'ADECA, Association de Défense des Contribuables Asniérois, sous statut de la loi de 1901, déclarée en Préfecture de Nanterre. L'ADECA a pour but de défendre et promouvoir les intérêts matériels et moraux des citoyens contribuables asniérois.

A Asnières, c'est un sacerdoce, voire un véritable acte de bravoure quotidien.

Ceci dit, il est vrai que l'ADECA, via son Président élu, moi en l'occurrence, a été condamnée pour une terme diffamatoire par voie de TRACT PUBLIC et pour refus de 3 droits de réponse de Manuel Aeschlimann sur des écoles publiques -on voit de suite le rapport-,lequel élu du peuple a utilisé pour cela les fonds publics - 300 000 euros de fonds publics alloués par an aux avocats de la Ville!!! Un record national peu exemplaire, alors que les crèches manquent et que la population explose littéralmeent avec le bétonnage de la commune...

Monsieur Caillet oublie de mentionner que nous avons été relaxés de bien d'autres multiples plaintes à répétition de Manuel Aeschlimann qui est considéré par les médias et parfois par les magistrats comme un acharné de la procédure de diffamation.

Les 3 autres condamnations n'existent pour l'heure que dans l'imagination juridiquement peu cultivé du signataire puisque les 3 jugements suivants cités sont frappés d'Appel. Ce que l'ADECA avait omis de faire pour les deux premières....A notre grand regret car nous n'avions pas d'avocat pour nous conseiller!

Mais là n'est pas l'essentiel: ce qui est ESSENTIEL est que le site www.asnierois.org a toujours donné la stricte vérité des faits, même si la manière de la commenter peut ne pas plaire au maire d'Asnières qui ne conteste rien sur le fond factuel.

A Asnières, il esr interdit sous peine de dénonciations calomnieuses, procès en diffamation et autres représailles de critiquer la municipalité, sa gestion et ses actes. Il est significatif que que le 15 décembre 2006, 13 élus ( de tous bords) et 8 associations aient tenu une Conférence de pressecommune pour dénoncer le climat nauséabond pour la démocratie à Asnières.

Dans ce contexte, on comprend que Monsieur Caillet, envoyé par son maire et maître, préfère parler procés (en mentant allégrement sur les Jugements en Appel- que des FAITS REELS que la population subit, ou même de l'ADECA; de son action.

Un exemple: c'est www.asnierois.org qui a révélé l'affaire, reprise par les medias, du viol en réunion commis dans l'internat de la réussite d'Asnières au sein du Collège public François Truffaut. Et obliger Nicolas Sarkozy à réagir alors qu'il se taisait avant!!!

Ne dit-on pas qu'Asnières est la laboratoire de ce que serait la France transformée en Sarkoland?

Alors, désinformer sur l'accessoire apparent au détriment de l'essentiel citoyen, telle devait être la missin de Charles Caillet en vous écrivant.

Quant au reste, je rassure vos lecteurs et vais angoisser -un peu plus-Charles Caillet: j'étais à Taipei, capitale de Taiwan, et y ai développé des liens anciens, solides et féconds avec de puissants investisseurs locaux pour des entreprises françaises. Pour les développer....

Il est vrai que je préfère construire notre économie au service de l'emploi et de la création de richesses que de dénoncer des citoyens qui défendent la liberté.

A chacun sa morale, à chacun ses moyens de la manifester, à chacun ses besoins propres de la justifier.

Monsieur Caillet a les siens. Nous avons les nôtres. Ils sont antagoniques à l'évidence.

Bien à vous,

Philippe Vassé
Président de l'ADECA- citoyen asniérois- porte-parole du Collectif des associations asniéroises pour la démocratie à Asnières)
Correspondant économique du World Trade Center de Taipei.

superginette

Je ne sais pas si ma ville Asnières va être transformer en Sarkoland, mais en tous les cas les quartiers nord ou j'habite, sont sous haute surveillance vidéo,des caméras à tout va et ca ne fait que s'amplifier sur la petite place de ma citée, pour soit disant proteger les commerces.
Mais au fait , il y a aussi une permanence du Maire sur cette place.
Triste ville, triste sir que notre maire

superginette

Ah le triste sir est deboulonné, je suis HEUREUSE

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.